Une terrasse est un espace agréable, prolongement de la maison à
l’extérieur. Mais pour que ce lieu garde sa qualité et son aspect
longtemps, il est important de bien choisir le bois avec lequel la structure
sera réalisée.

Les formes disponibles

Il existe plusieurs formes de bois et plusieurs types. Pour construire une
terrasse, deux modèles conviennent parfaitement à une terrasse. Les
lames, dans un premier temps, rappellent le parquet. Disponibles en
plusieurs largeurs, vous pouvez également sélectionner l’écartement
pour créer un espace totalement personnalisé. Elles se fixent sur des
solives et sont idéales pour les lieux à usage sur la durée. De plus,
striées, elles offrent un effet anti-glissement très appréciable.
Autre modèle adapté aux terrasses : les caillebotis et autres dalles. Ces
éléments sont des petites planches – généralement carrées ou
rectangulaires – que l’on pose sur une base – sable ou terre. Ces dalles se
positionnent très facilement et peuvent s’installer sur un balcon.
L’avantage de ces modèles est qu’ils peuvent être retirés facilement.

 

Bien choisir le bois pour sa terrasse

Ce n’est pas un secret, il existe un très grand nombre d’essences mais
toutes ne se valent pas.
Le plus économique, le bois européen, est de plus en plus utilisé pour
construire une terrasse. Dans cette catégorie, on retrouve le pin, le
mélèze ou encore le chêne. Le premier cité est à éviter pour ce type
d’ouvrage car il est peu résistant. Si vous voulez du pin à tout prix pour
votre terrasse, il faudra alors acheter un pin autoclave, imputrescible. Il a
une durée de vie de 15 ans mais présente des aspérités qui peuvent faire
mal si l’on marche pieds nus. Le douglas est une excellente alternative si
vous désirez un bois résineux. Il résiste très bien aux insectes et est
imputrescible. Toutefois, il est important de savoir que pour être exposé
aux intempéries, tous ces bois sont traités.
Si le traitement a été effectué par chauffage, ils deviennent des bois
thermo chauffés – généralement ce procédé concerne le peuplier, le pin
ou le frêne. Une température supérieure à 200° les rend plus résistants –
insectes, champignons, pluie. C’est un choix idéal pour ceux qui ne
veulent pas de bois traités ou qui refusent d’importer des bois lointains.
Si vous optez pour ce type de bois, il est important de choisir un modèle
haut de gamme. Dans le cas contraire, il est possible que le bois se fende
lorsqu’il sera travaillé. Sa durée de vie moyenne est de 20 ans.
Le bois exotique est plus esthétique et vous permet de posséder un
espace aux nuances très élégantes. C’est un bois qui demande très peu
d’entretien car il est très résistant – pluie, vent, soleil. Vous trouverez
dans cette catégorie l’ipé, le padouk ou encore le cumaru. Ces bois sont
extrêmement denses et ne craignent rien. Ils possèdent une très longue
durée de vie – inutile de prévoir un changement de votre plancher en bois
exotique. Toutefois, même s’il est beau et durable, cela reste un bois très
cher.

Autre solution, le bois composite est comme son nom l’indique un
matériau composé pour 50% de bois recyclé – de la sciure – et pour 50%
de PVC ou de polyéthylène. Il peut ainsi résister à la pluie mais aussi aux
insectes et à la pourriture. Il existe en différentes teintes qui ne
bougeront pas dans le temps. Autre avantage, ces lames se fixent par
des clips – et non avec des vis souvent apparentes. Toutefois, même si
c’est une solution de qualité, il vaut mieux ne pas opter pour un
composite creux variation bas de gamme et peu solide de cette catégorie.
Dans tous les cas, votre bois doit être de classe IV au minimum pour
pouvoir résister aux conditions extérieures. Dans les régions très
humides et venteuses, il vaudra mieux se tourner vers un bois de classe
V.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqué *