PVC windows and doors manufacturing, window frame profile, production equipment

Quand changer et comment changer de fenêtre? On ne jette pas souvent un œil à ses fenêtres et celles-ci vieillissent tranquillement dans leur coin. Mais arrive un jour où il est trop tard et que celles-ci ne servent plus à vous protéger de l’extérieur. Avant que ce moment n’arrive, il y a quelques petits signes à observer. Ensuite, lancez vous et changer votre équipement dans les meilleures conditions !

Surveiller l’étanchéité de la fenêtre

Une fenêtre doit avant tout vous protéger des agressions extérieures – pluie, vent, air froid ou chaud – tout en laissant passer la lumière. Pour vérifier qu’elle assure bien son rôle, vous devez procéder à quelques observations. La première est que la fenêtre vous protège toujours bien. Passez la main autour du cadre. Si vous sentez de l’air, ce n’est pas normal. Dans ce cas, il peut s’agir d’une dégradation du dormant qu’il soit en bois, en aluminium ou en plastique. Même résistantes, ces matières finissent par s’user au fil du temps. La condensation peut aussi être un signe avertisseur de problèmes. Ne le négligez pas car une condensation trop importante peut dégrader votre bâti. Un dysfonctionnement – ouverture ou fermeture difficile – peut aussi être une bonne raison pour changer ses fenêtres.

Comment changer ses fenêtres ?

Deux cas sont possibles. Le plus simple, le changement de fenêtre avec un dormant en bon état se fait rapidement et sans trop de travaux. La première opération consiste à retirer les anciens ouvrants. Une fois l’opération réalisée, profitez-en pour vérifier les différentes parties du cadre. Si vous adaptez des fenêtres de dimensions légèrement différentes, c’est le moment d’ajuster le cadre. Vous pouvez également retirer la menuiserie en surépaisseur pour un fini parfait. Pensez à toujours bien aspirer la poussière. Cela permettra au joint sur lequel va reposer votre dormant de bien adhérer. Une fois le cadre bien propre, posez votre joint. N’hésitez pas à mettre une couche épaisse pour que le produit s’étale au mieux et adhère sur toute la surface. Ce joint, outre l’adhérence, assure aussi l’étanchéité de la fenêtre. Il est donc indispensable. Positionnez ensuite votre nouveau dormant et mettez-le à niveau – utilisez un niveau à bulle pour plus de précisions. S’il n’est pas à niveau, posez des petites cales dans le joint. Vous les découperez une fois l’installation terminée. Vissez ensuite le dormant puis installez les ouvrants. Poursuivez l’installation avec les travaux de finition. Installez la poignée en la vissant. Pour supprimer le jour entre le dormant et l’ancienne menuiserie, posez un joint à bourrer ou mousse. N’hésitez pas à bien le faire pénétrer – utilisez votre tournevis. C’est lui qui assure l’étanchéité de votre installation. Posez ensuite par-dessus un joint en silicone. Terminez en posant les moulures. Si votre cadre est abimé, deux solutions s’offrent à vous. Soit la dépose, soit la rénovation sans dépose. Il faudra dans le premier cas effectuer des travaux importants et abimer le contour de la fenêtres – prévoir une nouvelle peinture, papier peint… La rénovation n’entraîne pas ce désagrément mais réduit la fenêtre.

En effet, il faut poser un nouveau cadre sur le dormant existant. Pour cela, retirez les ouvrants puis les charnières. Votre dormant doit être le plus lisse possible afin de pouvoir y viser le nouvel équipement sans risque. Vissez ensuite sur le dormant ancien sauf la partie basse qui sera vissée directement sur le bâti – pour éviter le risque d’infiltration. Avant de poser les ouvrants, vérifiez que votre cadre est bien droit. Posez les joints puis les vantaux avant de procéder aux finitions – cache vis, poignée…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqué *