Neuf ou ancien ? C’est une question qui se pose inévitablement lors de l’achat d’un bien immobilier. L’un comme l’autre comporte des avantages et inconvénients qu’il est important de connaître pour pouvoir faire le bon choix. Il est donc important de ne pas se fermer de porte et de poser sa réflexion.

Le neuf, le choix de la sécurité

Acheter neuf peut en rebuter certains au premier abord : prix plus élevés, des délais parfois longs… Il comporte certes quelques inconvénients. Mais il faut considérer l’achat d’un bien neuf comme un investissement sur l’avenir. En effet, les logements se révèlent être fiscalement avantageux. Ils sont exonérés de taxe foncière pendant deux ans, et les frais de notaire s’élèvent entre 2 et 3 % de la valeur du bien.

De plus, il n’y a aucuns gros travaux à prévoir pendant les dix premières années qui suivent l’acquisition du bien, ce qui reste un facteur rassurant pour le propriétaire et un potentiel gain de pouvoir d’achat face à l’achat d’un bien ancien. Les logements neufs sont aussi conformes aux dernières normes, ce qui garantit une modernité et un confort élevé. Acheter neuf affectera donc directement le niveau de vie des résidents.

Il vous faudra tout de même vous armer de patience si vous faites le choix du neuf, car les délais restent élevés. Il peut s’écouler 18 à 30 mois entre la signature du contrat et la remise des clés. C’est un facteur qui peut constituer une source de stress pour le propriétaire et qui ne doit pas être négligé. De plus, les prix du neuf sont en moyenne 15% à 30% plus élevés par rapport à l’ancien.

Le neuf est donc une alternative intéressante pour ceux qui souhaitent un investissement avec un risque peu élevé grâces aux protections que procurent les garanties lors de la réservation et pendant 10 ans après l’acquisition du bien. C’est un choix qui nécessitera toutefois un budget plus élevé et qui requerra du temps avant l’obtention du bien.

L’ancien : le cachet à bon prix

Investir dans un bien ancien permet au propriétaire de faire son choix parmi un large parc de logements. On trouve donc de tout et de rien, et l’achat d’un bien ancien va tout d’abord requérir une recherche plus pointilleuse afin de dénicher le logement idéal. De plus, lors de l’achat d’un bien ancien, il est souvent possible de négocier le prix de votre bien, permettant ainsi de couvrir les frais de notaire. La diversité de l’offre permet aussi de trouver des logements au prix au budget qui vous correspond.

Les logements anciens offrent plus de cachet, de charme et sont généralement plus proches des commodités. Toutefois, il est toujours sage de s’attendre à devoir réaliser des travaux dans les années qui suivront l’acquisition du bien. En effet, les logements doivent suivre l’évolution des normes, et cela peut engendrer des coûts imprévus pour le propriétaire.

Enfin, la fiscalité des logements anciens est moins favorable. Les frais de notaire s’élèvent à 7 à 8 % de la valeur du bien. Pas d’exonération de taxe foncière, et les aides financières sont généralement plus restrictives. L’achat d’un bien ancien doit donc être réfléchi et être le fruit d’une recherche mûre afin de ne pas regretter son choix quelques années plus tard.

Il est donc important de prendre en considération tous ces paramètres avant de se lancer dans l’achat d’un bien immobilier. Mais il ne faut pas oublier que cela relève aussi d’une question de goût, et qu’il important de choisir avant tout un bien qui corresponde à vos envies. Dans tous les cas n’oubliez de faire appel à un promoteur immobilier local pour obtenir les meilleurs conseils avant de vous lancer. Vous avez désormais les clés pour réussir l’achat de votre prochain logement.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqué *